Départ la derniére semaine d'Octobre, le samedi matin de bonne heure de Bordeaux, direction Paris, puis Bangkok. Nous arriverons à Katmandou à 14h le lendemain, mais ils nous faudras encore 2 h pour le controle de douane et + de 2h pour rejoindre l'hotel (circulation plus que dense). Pour nous dégourdir un peu les jambes, nous faisont un tour dans la ville, histoire de prendre l'ambiance; mais pas trop car le lendemain, nous partons pour Pokhara à 8h du mat (avec les 6h de décalage horaire) + la fatigue du vol=dur dur.

Place au premiéres photos.

P_20171022_132343

 

Notre avion à Bangkok, après 12h de vol.

P_20171022_072821

 

On arrive à Katmandou

P_20171022_121317

DSC02615

DSC02625

DSC02616

DSC02619

DSC02621

DSC02622

DSC02624

DSC02627

DSC02636

DSC02634

DSC02633

Le lendemain, nous ferons donc connaissance avec notre guide et des 3 porteurs pour 11 jours en communs. Chargement de tous le bardas dans un mini van et direction Pokhara a 6 h de route + 2h de marche pour rejoindre notre premier village normalement. Mais au Népal, rien est simple; car il nous faudra plus de 8 pour faire la route et du coup, nous n'aurons pas le temps de faire les 2 h marche. le taxi nous conduira directement au village, non sans raler largement; car il n'y a pas de route; mais des chemins a peine praticables. Petit probléme, étant arrivé tard, nos chambres ont étaient reloué. A près pas mal de palabre, nous récupérerons une chambre à 3 lits, mais Laurent devra dormir avec les guides et porteurs, dans un confort plus que spartiate.

DSC02637

DSC02638

DSC02639

DSC02640

DSC02641

DSC02642

DSC02650

DSC02645

DSC02646

DSC02648

DSC02655

DSC02656

DSC02657

DSC02660

 

Une balançoire en bambou

DSC02659

 

Déjà le 4ime jours, mais 1 jour de treck. Le guide nous annonce une journée avec de faible dénivelé de 5-6 de marche + 1 petite heure sur route entre 2 vallée (je rale pas mal), car je ne suis pas venue là; pour marcher sur une route. Des le départ, nous avons un escalier en pierre d'environ 50m, arrivé en haut, je suis déjà complétement trempé et essouflé. Faut dire qu'il fait relativement chaud et humide (short et tee shirt) et cela continura toute la journée avec des marches, mais surtout des sangsues que le guide nous enlévera réguliérement avec du gros sel. Au final, nous mettrons moins de 5 h, pour rejoindre le village (la route étant un chemin praticable qu'avec un bon 4*4). Le lodge est bien, dans un charmant village et nous avons 2 chambres, au lieu de 3 normalement (une pour Laurent, une pour Loic et une pour nous deux); mais pas d'eau chaude, pas de douche. Nous ne le savons pas encore, mais nous n'auront jamais 3 chambres, jamais de douche et d'eau chaude; pas vraiment géant pour nous, mais compliqué pour Cécilia.

DSC02662

DSC02661_copy

DSC02665

 

Dur dur d'être porteur.

DSC02664

 

Ahh, les fameuses marches.

DSC02666

DSC02672

DSC02667

DSC02668

DSC02670

DSC02671

 

P_20171027_102320

P_20171027_103045

P_20171027_115836

DSC02674

DSC02676

DSC02677_copy

DSC02679

DSC02680

DSC02681

DSC02682

DSC02683

 

Des orchidées partout sur les arbres.

DSC02684

 

Notre deuxieme village.

DSC02685

DSC02686

 

Notre lodge d'un soir.

DSC02688

DSC02689

DSC02690

DSC02697

 

Les journées de marche, ce suivent et ce ressemble, mais s'allongent doucement (environ 7h par jour), toujours dans des petits chemins bourrés de pierres (dur pour les jambes) et au milieu de rhododendrons géant (entre 7-10 m) et dans un taux d'humidité record (pendant les 10 jours), nous n'arriverons pas a faire sécher nos affaires, qui passent pourtant toute la journée sur le sac à dos. Nous ne gagnons guére en altitude, passant de vallée en vallée, sans vraiment gagner d'altitude. Au 5 ime jour de treck, nous sortirons des bois, pour attaquer les vallées en riziéres (c'est la péroide de la récolte du riz et du millet). A partir de là, nous ne ferons plus que monter.

DSC02700

 

Enfin, l'on vois les montagne. Nos porteurs sont déjà loin.

DSC02703

DSC02706

DSC02707

DSC02709

 Une porteuse avec qui j'ai fais un bout de route et échangé par geste.

DSC02710

DSC02711

DSC02713

DSC02716

DSC02717

DSC02718

 

Notre 3 eme village est en vue.

DSC02719

DSC02720

DSC02721

DSC02722

DSC02727

DSC02723

DSC02724

DSC02725

DSC02726

DSC02728

DSC02731

DSC02732

DSC02735

DSC02737

DSC02738

DSC02739

DSC02740

DSC02741

DSC02742

DSC02748

DSC02743

DSC02744

DSC02745

DSC02746

DSC02749

 

Ont arrivent de la créte tout au fond.

DSC02750

DSC02751

DSC02754

DSC02757

 

Dernier jour de treck facile, ce soir nous seront a l'entrée du parc de haute montagne (permis de treck obligatoire). Finie les villages et le confort spartiate, on attaquera le dur.

DSC02761

DSC02762

DSC02763

DSC02764

DSC02765

 Notre guide Tanka.

DSC02773

DSC02766

DSC02768

 

Un glissement de terrain, d'environ 25-30 par env150m.

DSC02770

DSC02772

DSC02779

DSC02773

DSC02775

DSC02776

DSC02778

DSC02782

DSC02785

DSC02786

DSC02788

DSC02791

 

Dur dur les marches.

DSC02800

DSC02801

DSC02803

DSC02806

DSC02807

 

Une cuisine moderne.

DSC02816

DSC02811

DSC02812

DSC02813

DSC02815

DSC02817

 

P_20171026_135803

 

Tanka s'offre un peu de détente.

P_20171026_134504

 

Pour l'Evereste cela a était plutot facile, je trouve.

P_20171026_154557_004

 

Notre but a porté de vue (Anapurna1 avec le Machapuchare)

P_20171027_063141

A partir de là, nous entrons dans le parc des annapurnas, il nous reste 4 jours de marche pour atteindre notre but le Mardi Himal (5200m), dans des conditions trés rustique (1 chambre par soir, pas de chauffage; nourriture au minimum (1 ptit bol de soupe de lentille+1 bol de riz) et  surtout 4 jours a 1000 m positif ou + par jour ce qui me fait peur depuis le départ (pas sur de pouvoir le faire). L'avenir nous le dira.

Bonnefoy VincentDSC02842

Bonnefoy VincentDSC02844

Bonnefoy VincentDSC02857

P_20171027_102320

P_20171027_104453

 

De temps en temps, un temple au milieu de rien.

P_20171027_105056

 

Pose thé, comme 3-4 fois jour.

Bonnefoy VincentDSC02860

Bonnefoy VincentDSC02862

Bonnefoy VincentDSC02863

 

Cuisine plus que spartiate. Pourtant ils arrivent a faire a manger pour 30-40 personnes.

Bonnefoy VincentDSC02864

 

Le petit thé salvateur.

Bonnefoy VincentDSC02865

Bonnefoy VincentDSC02868

 

Humm, la bonne soupe aux lentilles.

Bonnefoy VincentDSC02869

Bonnefoy VincentDSC02870

Bonnefoy VincentDSC02871

 

Nos porteurs, comme tous les soirs, jouent au cartes.

Bonnefoy VincentDSC02873

DSC02820

 

Lever du jour sur l'Annapurna 1

DSC02821

DSC02837

DSC02829

DSC02831

DSC02833

DSC02836

Bonnefoy VincentDSC02876

Bonnefoy VincentDSC02877

Bonnefoy VincentDSC02879

Bonnefoy VincentDSC02882

 

Nos premier yacks

Bonnefoy VincentDSC02888

Bonnefoy VincentDSC02891

A partir de là, le vent et le froid deviendront cinglant. Les conditions deviennent vraiment dur et la fatigue commence a ce faire sentir. nous marchons comme des automates. Les arrets photos se font rare.

Bonnefoy VincentDSC02892

Bonnefoy VincentDSC02894 Un Dalbat de luxe, normalement c'est un bol de soupe de lentille et un bol de riz, point.

Bonnefoy VincentDSC02903

 

Toujours une bouilloir sur le feu, pour le thé.

Bonnefoy VincentDSC02905

 

Il commence a vraiment faire froid et les premiers signes des montagne arrivent.

Bonnefoy VincentDSC02906

 Brouillard, vent, froid; dur dur.

Bonnefoy VincentDSC02912_1

 

P_20171028_124802

P_20171028_125242

P_20171028_131314

P_20171028_131541

P_20171029_094804

Bonnefoy VincentDSC02916

 

Enfin, le but arrive. J'aurai lors de cette avant derniére journée; une forme olympique; que je payerai le lendemain. Durant la nuit, nous avons tous mal dormient et seront atteint plus ou moins par le mal des montagnes (surtout Loic et moi).

Bonnefoy VincentDSC02920

Bonnefoy VincentDSC02923

Bonnefoy VincentDSC02932

Bonnefoy VincentDSC02933

Bonnefoy VincentDSC02935

Bonnefoy VincentDSC02939

Bonnefoy VincentDSC02940

Bonnefoy VincentDSC02948

Bonnefoy VincentDSC02952

Bonnefoy VincentDSC02960

Bonnefoy VincentDSC02967

Bonnefoy VincentDSC02978

Bonnefoy VincentDSC02986

 

Buddilal, Kanchha, Pasang; nos 3 porteurs.

Bonnefoy VincentDSC02993 Le Machapuchare de nuit.

Bonnefoy VincentDSC03005

Bonnefoy VincentDSC03007

 

Lever 4 h, pour commencer la derniére ascension qui doit nous amener a 5200 m. Hélas pendant cette ascension nous seront tous atteint plus ou moins par le mal des montagnes et abandonneront à 4800m.

Bonnefoy VincentDSC03008

Bonnefoy VincentDSC03009

Bonnefoy VincentDSC03013

Bonnefoy VincentDSC03014

 

La fine equipe au complet (les porteurs étant resté au chaud).

Bonnefoy VincentDSC03020

 

La longue descente commence, qui nous reservera une mauvaise surprise.

Bonnefoy VincentDSC03028

Bonnefoy VincentDSC03029

Bonnefoy VincentDSC03031

Bonnefoy VincentDSC03032

 

P_20171029_094804

 

Voila l'invité surprise, la neige après le grésille.

P_20171029_105102

P_20171029_112245

 

A l'endroit ou l'on devaient dormir, il a fallut faire un choix: dormir ici comme prévu au risque d'étre bloqué ou faire double journée? Sous la pression du guide, nous ferons deux journées dans une. 4h du mat 19h et de 4800 m à 2300m, soit 1000m positif suivi de 2500m de négatif; grosse très très grosse journée. Je pense que je vais m'en rapeller toute ma vie. Vous ne verrais que très peu de photo, car beaucoup trop dangereux pour le reflex et meme pour le téléphone. On ne voyaispas ou poser nos pieds et cela glisser très fortement.

P_20171029_113031

P_20171029_125555

P_20171029_135248

 

Le matin même, nous étions sur le plateau à coté du Macahpuchare (la montagne blanche).

P_20171030_080059

Bonnefoy VincentDSC03037

Bonnefoy VincentDSC03038

Bonnefoy VincentDSC03044

Bonnefoy VincentDSC03045

 Un bon repas, un bon lit et une bonne douche nous ferons le plus grand bien. Pourtant le soir, nous seront tous unanime pour choisir pour le lendemain; l'option jeep au lieu des 4-5 h de marche pour rejoindre Pokhara. Nous le regretterons tous le lendemain en traversant de magnifique paysages, sans que le chauffeur veuille s'arréter.

Bonnefoy VincentDSC03046

 

Cécilia déguston son thé, au soleil levant.

Bonnefoy VincentDSC03050

Bonnefoy VincentDSC03051

Bonnefoy VincentDSC03053

Bonnefoy VincentDSC03057

Bonnefoy VincentDSC03073

Bonnefoy VincentDSC03081_1

Bonnefoy VincentDSC03095

DSC03082

 

On retrouve la civilisation et son bruit.

DSC03089

DSC03090

DSC03091

DSC03092

DSC03099

DSC03104

DSC03105

DSC03110

DSC03111

Son confort.

DSC03100

P_20171030_131959

P_20171030_132016

P_20171030_132022

 

24h de repos, bien mérité je trouve; non? avec quand meme quelques visites.